e-shop / Collection

Sale

STUART N°32- MAI/JUIN 22

Sous pression géopolitique mettant en branle-bas de combat les grandes nations de ce monde, à l’heure où les défis fondamentaux liés au futur environnemental semblent de plus en plus préoccupants, ce nouveau numéro, résolument écolo, hisse les voiles vers la préservation de la planète, avec la prise de position des street artistes prêt à sortir griffes et crocs contre le réchauffement climatique ! Ce fut le cas le mois dernier à Paris au travers de l’événement « One Root, One Artist », à l’impressionnant line up, que nous vous relayons, réunissant plus d’une quarantaine d’artistes bien décidés à apposer leurs signatures au cœur des racines de teck de notre chère terre nourricière. Une suite à cette prestigieuse manifestation se déroule d’ailleurs actuellement à Bordeaux, avec un tout nouveau casting. Nouvelle édition également au sein de la fondation Yann Arthus-Bertrand, pour le Gravity Festival et sa pléiade d’artistes 100% en phase avec la nature, qui faisait elle aussi son grand come back sous les cieux bucoliques du Bois de Boulogne pour alerter sur la cause climatique !

Excentrée un peu plus au nord à Roubaix, sous bonne escorte, l’expo «  Urbain.es  » composée de 27 artistes de renommée internationale, s’empare quant à elle de la cause des femmes et de leurs visions hétéroclites dans l’art.

Transparence, beauté, regard tourné sur le spirituel et saut d’un continent à un autre, pour rejoindre la complexité sophistiquée de l’œuvre du prodige Vance, qui des murs à son atelier de Shanghai nous entraîne dans une absolue nécessité de dompter la transparence. Puis, un astre en appelant un autre, retour sur le sol de la condition humaine emmenés cette fois à suivre les métaphores et les mouvements physiologiques hyper détaillés de la perception du vivant par le talentueux italien Mauro Maugliani.Toujours happés dans un firmament fait de plénitudes et de songes, surgit en dessous de nos souliers l’imagerie aux teintes sucre Candy parsemées par l’identité espiègle de l’ Original…à découvrir, au choix, à saute-mouton ou à cloche-pied pour les plus téméraires…

Graffiti will never die… des trains aux toiles immaculées, bienvenue dans l’univers spectral des arabesques torsadées de Soklak, où quand l’école de la rue porte étendard au plus haut niveau… Et préparant l’été, nous achèverons ce numéro plein de chaleur avec le Guadeloupéen Steek, champion du monde en titre de bodypainting et de ses modèles si merveilleusement customisés.

Comme à son habitude, Stuart vous souhaite d’insolites expériences visuelles, ainsi qu’une bonne lecture où que vous soyez !

 

8,70

Catégorie :