e-shop / Collection

Sale

STUART N°23 SEPT/OCT 20

Curieuse période encore inédite que celle où paraît ce
nouveau numéro de Stuart. En toile de fond toutes les
interrogations quant à une éventuelle et pas si incertaine
« seconde vague », un retour en force de la première
avec cette fois-ci les plus jeunes, jusqu’alors épargnés,
touchés de plein fouet. Avec ou sans confinement, avec
ou sans masques obligatoires, dans les lieux clos ou
bien à l’extérieur dans la rue… quelle distanciation
sociale respecter pour ne pas enfreindre la loi ? Les
restaurants avec ou sans terrasses ? En un mot, jusqu’à
quand devrons-nous bouleverser notre mode de vie qui
nous est si cher ? Tant de questions sans réponse qui
nous feront apprécier d’autant plus les destinations et
portraits sélectionnés dans ce numéro.
Trafic aérien restreint, c’est tout d’abord dans la proche
Sardaigne que Stuart vous emmène découvrir un pittoresque
village où le graffiti a, à sa façon, revêtu depuis
fort longtemps sa vocation militante.
Changement de latitude pour les Antilles avec une immersion
dans la culture caribéenne grâce au facétieux
François Piquet. Puis cap au Nord, direction New York, à la rencontre
d’une des rares légendes vivantes du graffiti old school, Mr Daze « himself
», en préparation de son prochain show dans le sud de la France à
Marseille. Il nous confiera en toute intimité sa vision du mouvement et
l’évolution du graffiti à travers ces dernières décennies.
Exilé à Berlin, son homologue James Bullough nous ouvrira quant à lui
les portes de son univers et nous détaillera son parcours jusqu’à nous
confier la magie de son « art séquentiel », où la féminité n’a jamais été
aussi sublimée.
Numéro de rentrée oblige, place aux découvertes avec des artistes prometteurs
tels que Homek et son inspiration marocaine, Piet Rodriguez et
son évidente influence mythologique. Puis un crochet par Montauban où
100Taur revisite une nouvelle fois l’oeuvre de Ingres. Et c’est dans la banlieue
rouennaise que s’achèvera notre tour d’horizon avec le pétillant Ozis
et ses personnages hauts en couleur.
Un nouveau numéro qui nous l’espérons vous fera passer un doux moment,
loin des turpitudes de notre époque. Vous remerciant pour votre
fidélité et les nombreux témoignages d’affection que vous portez à votre
magazine… on se revoit dans deux mois… avec toujours autant de plaisir.

8,70

Catégories : ,